le clip

Le clip officiel est disponible avec des sous-titres en français.
El clip official esta disponible con subtitulos en español.
The offucial videoclip is available with english subtitles.

Texte original :

Zapata

30 ans de rap français de révolution, de tolérance
mais le double-H a aujourd'hui une odeur rance
un vieux fond d'extrême droite, de Manif de la Honte
une culture d'arriérés qui mériterait franchement une bonne refonte

Des couplets qui se la pètent, des couperets qui s'apprêtent
tapant sur les tapettes comme Dwight Hayden, le micro pour machette
La haine que vous vendez, c'est les gosses qui l'achètent
et dans les cours de récré ce sont vos insultes qu'ils répètent

On récolte ce qu'on sème, je ne suis pas le premier à le dire
mais condamner ceux qui s'aiment, n'est-ce pas là ce qui se fait de pire?
T'accuses les barbus, conchies Sexion d'Assaut
pourtant ils ne sont qu'à deux doigts de cette c******* de Frigide Barjot

Qui descend dans la rue pour la famille, faire les cent pas
Faut croire qu'elle s'est lassée de faire de la com. pour Pasqua
Eh mec, il se passe quoi? Mon rap était ouvert
de toutes les couleurs mais les chemises noires l'ont recouvert

Le hip-hop, comme le monde est tenu par des mecs hétéros
et de plus en plus d'entre eux font leur coming out de facho
veulent nous faire croire qu'être homo est un effet de mode
et que le lobby des gays tente de nous imposer ses codes

Arc-en-ciel comme étoile jaune collés sur les te-bois
on vous met dans le ghetto on nous le vend comme le gotha
A la télévision tout comme les femmes et les rab-zas
la communauté LGBT a sa part de quotas

Mais dans le fond la femme objet inonde les paraboles
et l'islamophobie reprend ses droits à chaque attentat
On nous ressert une couche de cliché genre "La cage aux folles"
forgeant l'imaginaire de l'homophobe lambda.

À peu d'exceptions près le rap est sali dans ses textes et
j'attends ses excuses, tout comme tous ses fans gays qu'il a vexé
Inspecte un peu tes mots et révise donc tes valeurs !
Si tu te veux progressiste, MC, il serait peut-être temps d'ouvrir ton coeur

BG

MC’s, prenez ce texte comme vous l’pouvez
je l’ai écrit du mieux que j’ai pu, même si peu vont l’approuver
Un besoin de catharsis qui me pousse à me livrer
Cœur libre, livre ouvert, livrant verve pour me délivrer

J’ai longtemps cru que qui j’étais était un mal
Ma loi du silence pour rejeter le viscéral
J’avais deux vie, une dans ma tête et celle de tous les jours
Seul dans ma chambre le poids était trop lourd

En cours et en famille, une façade, joli masque de parade
Mascarade, le soir j’étais en bad.
L’inadéquation entre qui je voulais être, par facilité
et qui j’étais, m’a fait envisager de vous quitter

Invisible, sans positif dans les modèles
Fan de hip hop, comment pouvais-je déployer mes ailes ?
Casque vissé sur la tête, le son et le sens s’injectent
Les rimes des mes héros raisonnent de mots abjectes

S’impriment dans ma psyché les codes et les clichés
Etre gay n’est pas être homme alors faut le cacher
Bicot, nègre, feuj, à raison, sont des mots proscris
Tapette, tarlouze, pédé fleurissent les écrits

Sur la question, regarde entre quoi on a le choix
Appels de mise à mort ou de la langue de bois
Des insultes insidieuses ou un mutisme éloquent
Tolérance à deux vitesses de mecs soit disant militants

Des mots qui blessent, ne cessent, lassent, m’laisse pantois
Ados qui stressent, encaissent, hélas restent sans voix
Barjot qui peste, presse, passe, professe sa foi
Médias qui paissent, laissent la place et baissent la voix

Ce morceau n’est pas une incitation à la guerre
Mais une invitation à marcher entre frères
16’30 contre la censure, 11 et demi contre les lois racistes
Voyons qui sera jusqu’au-boutiste